Jour 53

Salut !

De Santander à Ribadesella en passant par Comillas

Débuté la journée avec Pili, la « Hospitalera » chargée de l’auberge, qui m’annonce qu’elle fera dire à toutes les auberges du chemin côtier (dont elle est la présidente) que je dois être bien traité ! (l’a-t-elle fait? :-))

Prières dominicales dans la crypte de la cathédrale et puis photos de celle-ci.

Puis quelques images de mon parcours du jour :

Habits d’époque…

Très vallonné, mais très beau.

Enfin, mon quatre millième kilomètres…

J’y ai droit aussi.

Et là, la pluie…

Arrivée en Asturies.

Perdu avec Google Maps…

Tradition dans plein de villages européens, du Danemark à l’Espagne !

L’auberge que j’avais appelée 7-8 fois depuis le debut de l’après midi ne répondait toujours pas. Quand je suis arrivé à 21:15,  j’ai pensé quel le bâtiment était fermé ! Heureusement, j’ai vu une lumière. Puis j’ai toqué aux fenêtres. Une personne est sortie. J’ai demandé pourquoi la réception, qui n’était plus présente, ne répondait jamais.

Encore une fois Google, qui donnait un numéro des anciens propriétaires. Ce sont aux nouveaux propriétaires de changer rapidement de téléphone ! Quelle histoire. J’ai dormi dans un dortoir, avec des draps sales de la personne d’avant, la chambre était en désordre – mais au moins j’avais un toit, car il s’est mis à pleuvoir. J’expliquerai cela aux réceptionnistes du matin.

J’ai croisé un avocat sur la plage, qui était en train de pêcher avec un équipement très sophistiqué. C’était son dernier jour de vacances, et il devait partir le lendemain avec ses enfants en voiture. Salut, confrère !

 

 

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.